L’agriculture : un pilier de l’économie de Berg et Coiron à protéger

mardi 22 juillet 2014

L’agriculture locale est une activité économique à part entière sur nos communes, il est donc primordial de l’intégrer dans les projets d’urbanisme locaux ! Résumé de la position des élus de Berg et Coiron sur cette question...

La commission agriculture de la communauté de communes a mené durant 3 ans, de 2005 à 2008, une réflexion sur la place de l’agriculture de Berg et Coiron sur le territoire. Ces réflexions, menées en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, ont fait l’objet d’un document synthétique, résumé ci-dessous, et disponible sur demande auprès de la communauté de communes.

L’étude est divisée en 3 grands axes : le poids important de l’activité agricole dans l’économie du territoire, le lien entre agriculture et croissance urbaine, et les propositions d’actions de soutien à l’agriculture.

Sur le 1er point, plusieurs chiffres montrent le dynamisme de l’activité agricole de Berg et Coiron : plus de 320 emplois directs, plus de 7 millions d’Euros de chiffre d’affaires annuels pour les principales filières (viticulture, arboriculture, viande…), une meilleure résistance que le reste du département (évolution de la surface agricole utile, taille moyenne des exploitations…), un débouché pour bon nombre d’entreprises du territoire (entreprises d’approvisionnement, caves coopératives…).

Parallèlement à ce dynamisme de l’agriculture, Berg et Coiron connaît une hausse importante de sa population : +50% depuis 1970 ! Une nouvelle population presque uniquement composée de nouveaux arrivants. Le besoin de terrains constructibles se fait donc sentir sur le territoire. L’étude montre que les documents d’urbanisme existants (les POS, PLU, ou cartes communales) répondent à ce besoin : le total des zones urbanisables atteint près de 500 hectares, soit l’équivalent de 3.000 habitants ! L’agriculture est très liée à cette question de croissance urbaine : la préservation des bonnes terres agricoles et l’organisation des exploitations peuvent en effet être fragilisées par une urbanisation mal maîtrisée (conflits d’usage entre agriculteurs et habitants, exploitations coupées en 2…). Il est donc impératif que l’agriculture soit bien prise en compte dans les projets d’aménagements des communes !

L’étude liste ainsi plusieurs actions pour une meilleure gestion de l’espace et pour l’agriculture, entre autre un soutien administratif aux exploitants agricoles, une meilleure communication pour mieux faire connaître l’activité d’agriculteur aux nouveaux arrivants, la participation de membres de la commission agriculture aux réunions sur les documents d’urbanisme dans les communes… En lien avec les exploitants de Berg et Coiron et la Chambre d’Agriculture, la communauté de communes met par exemple en place un groupement d’employeurs et un service de remplacement.

Soutenir l’agriculture est donc nécessaire pour le maintien de l’activité elle-même, mais également pour le cadre de vie qu’elle apporte aux habitants et aux touristes (entretien de l’espace et des paysages), et pour la production de qualité recherchée par les consommateurs.

Pour tout renseignement sur ces questions, ou pour consulter l’étude sur la place de l’agriculture en Berg et Coiron, contactez Emmanuel Fitte au 04.75.94.07.98.